Les aidants naturels

La relève

Diane Lapointe — Dimanche, 6 septembre 2020

La Maison Gilles-Carle Boucherville accueille ses premiers visiteurs

Chloé Ste-Marie, instigatrice des Maisons Gilles-Carle
Chloé Sainte-Marie instigatrice des maisons Gilles-Carle. (Photo : Diane Lapointe)

Le projet est officiellement passé du rêve à la réalité. La Maison Gilles-Carle Boucherville accueille depuis deux semaines ses premiers visiteurs. Son ouverture qui avait été retardée en raison de la pandémie de la COVID-19 a été soulignée jeudi dernier, en présence notamment de Chloé Sainte-Marie, la muse de Gilles Carle, sa conjointe et son aidante naturelle lorsque la maladie l’a frappé, et depuis, instigatrice et fondatrice des maisons Gilles-Carle.

Maintenant accessible à la population de toute la région, la Maison Gilles-Carle Boucherville est la 6e à ouvrir ses portes au Québec. Elle est située au deuxième étage du Havre de la Providence, rue des Seigneurs, à Boucherville.

La maison accueille les personnes en perte d’autonomie afin de permettre à l’aidant de se ressourcer, de se reposer et de se prémunir contre l’épuisement. Elle offre différents services, tels que le répit de jour et en hébergement, la formation et l’information, le soutien psychosocial et les soins de santé.

500 aidés par année

Durant ses deux premières semaines d’activité, la maison de Boucherville a accueilli quatre personnes pour des séjours de dix à quinze jours. Cinq lits sont présentement accessibles pour la période d’ouverture progressive, alors que l’établissement en dispose 21. Lorsqu’il fonctionnera à plein rendement, environ 500 personnes aidées par un aidant naturel pourront être hébergées temporairement chaque année.

Le service de halte-répit de jour, quant à lui, sera accessible d’ici quelques semaines.

Budget de 1,4 M$

La Maison Gilles-Carle Boucherville dispose actuellement d’un budget de près de 1,4 M$ pour exercer ses activités. Soixante-dix pour cent est assumé par le gouvernement du Québec, alors que le reste provient de dons d’organismes (notamment le Centre des générations de Boucherville) et de la population.

Une équipe

Dix-sept personnes travaillent à la maison, alors qu’un poste d’infirmière auxiliaire de nuit reste à pourvoir. Une des grandes difficultés au cours des derniers mois aura d’ailleurs été le recrutement. Les services sont maintenant offerts tous les jours, 24 heures sur 24.

Pour l’instant, en raison de la COVID-19, le personnel ne peut compter sur l’appui de bénévoles. La maison travaille cependant avec le Centre d’action bénévole de Boucherville (CABB) pour le recrutement de bénévoles lorsqu’il sera possible de les intégrer à l’équipe.

Inauguration

La Maison Gilles-Carle Boucherville a été inaugurée le 3 septembre dernier en présence de quelques personnes seulement en raison des mesures sanitaires, dont entre autres, le maire Jean Martel, la députée-ministre Nathalie Roy, et le député Xavier Barsalou-Duval qui ont soutenu le projet dès le début.

Un rêve

« Gilles Carle avait un rêve, au-delà de la séduction de son cinéma, celui de convertir le système des soins de santé, dont l’aidant constitue la pierre angulaire et qui affecte plus du tiers de la population au Québec. C’était en 1991, et déjà, il constatait comment l’aidant s’épuise au travail par ses responsabilités. Aux membres du conseil d’administration de la maison de Boucherville, merci d’avoir porté ce rêve au bout de vos bras », a mentionné Mme Sainte-Marie qui partageait avec le cinéaste ce même rêve et qui a fondé en 2009 la Fondation Maison Gilles-Carle.

.

Les dignitaires...
Les dignitaires qui ont pris part à l’inauguration de la Maison Gilles-Carles Boucherville. Chloé Sainte-Marie, Xavier Barsalou-Duval, Nathalie Roy, Réginald Barbe, président du conseil d’administration MGCB, et Jean Martel.

Adrien et Ginette Campeau
Adrien Campeau, de Sainte-Julie, est la première personne à avoir été accueillie à la Maison Gilles-Carle Boucherville. Il est en compagnie de son aidante naturelle, sa conjointe Ginette.

Aperçu de l'intérieur
Aperçu de l’intérieur de la Maison Gilles-Carle Boucherville.

Gilles Carle et Chloé Ste-Marie
Gilles Carle et Chloé Sainte-Marie (Photo : Pierre Dury)

[Source]