Les aidants naturels

Le Devoir, Politique

Guillaume Bourgault-Côté — Mercredi, 5 septembre 2018

La CAQ promet une politique nationale sur les proches aidants

Aidante
Photo: iStock
La CAQ entend doubler d'ici 2022 le crédit d'impôt pour aidant naturel, jusqu'à concurrence de 2500$.

Il y a quelque 1,6 million de proches aidants au Québec, et c'est à eux que la Coalition avenir Québec (CAQ) s'adresse en promettant 93 millions pour mieux « reconnaître et soutenir » le travail qu'ils font. Au coeur de cet engagement se tiendra la première politique nationale québécoise sur les proches aidants.

« On [ne réglera pas tous] les problèmes avec les annonces d'aujourd'hui, mais c'est un pas dans la bonne direction », a soutenu le chef François Legault en dévoilant ses engagements devant une résidence pour personnes âgées de Thetford Mines.

Si la CAQ propose six mesures, c'est la promesse d'élaborer une politique nationale qui est la plus porteuse aux yeux du Regroupement des aidants naturels du Québec. Selon Mélanie Perroux, coordonnatrice de l'organisme, les partis politiques sont « souvent dans les mesures à la pièce : un crédit ici, une solution là. Mais il n'y a jamais quelque chose de global — une vision. Et c'est ce qu'a compris la CAQ », dit-elle en entretien téléphonique.

Cette politique serait élaborée avec l'ensemble des intervenants, a indiqué la candidate Marguerite Blais, qui porte ce dossier pour la CAQ.

Autre mesure importante du plan caquiste : le parti s'engage à bonifier le crédit d'impôt provincial pour aidant naturel, jusqu'à un montant maximal de 2500 $ (soit près du double du maximum actuel).

Québec soutiendrait aussi la Fondation Gilles-Carles pour participer à la construction de vingt maisons Gilles-Carles au cours des dix prochaines années. La contribution de Québec serait de 1,3 million pour la construction, et 4,3 millions pour le fonctionnement de ces centres de répit multiservices.

« C'est la demande faite par Chloé Sainte-Marie [ex-compagne de M. Carles et présidente de l'organisme] et la Fondation », a dit M. Legault après avoir reconnu que ce serait là une « fraction » du financement nécessaire.

« Tout est prêt, les groupes porteurs sont là : il reste à créer des partenariats avec l'État », a pour sa part commenté Chloé Sainte-Marie quand la caravane caquiste s'est arrêtée dans la seule Maison Gilles-Carles en fonction, à Cowansville.

Mme Sainte-Marie croit-elle que l'engagement sera respecté ? « Oui, sinon je ne serais pas là. » La directrice générale de la Maison, Christelle Bogosta, a indiqué que la CAQ est le premier parti à acquiescer à cette demande, mais qu'elle « espère qu'ils vont tous s'intéresser à la cause, le besoin est là avec le vieillissement démographique ».

Concernant le crédit d'impôt, Mme Bogosta a soutenu que « toute aide supplémentaire peut aider les gens. C'est très peu actuellement, et c'est sûr que les contraintes financières, les gens sont beaucoup là-dedans. »

Mesures

Un gouvernement Legault créerait aussi un « observatoire de la proche aidance » (capable de conseiller le gouvernement sur la manière de soutenir les aidants) et assurerait la survie du Fonds de soutien aux proches aidants après 2021. La CAQ verserait « au moins 15 millions » par année à partir de cette date.

Un gouvernement Legault chercherait autrement un nouveau partenaire pour « investir au moins 5 millions par année pour prendre le relais de la Fondation Chagnon ». Ce fonds de 200 millions a été mis en place en 2009, financé aux trois quarts par Québec et à hauteur de 50 millions par Sojecci, qui est la société de gestion du patrimoine de la famille Chagnon.

Globalement, Mélanie Perroux estime que c'est le contenu de la politique nationale qui déterminera la qualité de la réponse caquiste à cet enjeu. « On apprécie [l'engagement]. Mais après, qu'est-ce qu'il y aura dedans ? Ce n'est pas vraiment clair. »

Mme Perroux dit que la bonification du crédit d'impôt ne règle pas les problèmes qui y sont associés. « C'est une mesure individuelle », relève-t-elle en mettant en relief qu'il y a plusieurs restrictions pour y avoir droit.

QS aussi

Quelques heures après l'annonce de la CAQ, Québec solidaire a proposé de son côté 250 millions pour bonifier les différents crédits d'impôt pour les proches aidants d'aînés, mais également d'enfants handicapés. QS propose aussi d'étendre les crédits aux personnes actuelles non couvertes parce qu'elles n'ont pas de lien familial avec la personne aidée.

CE QUE PROPOSENT LES AUTRES PARTIS

Parti libéral du Québec (source: budget 2018-2019)

  • Faire passer de 12 à 16 le nombre de semaines d'absence par employé aux proches aidants.
  • Plus de 100 millions de dollars seront consacrés à la bonification du soutien aux aidants naturels et à la relève bénévole ainsi qu'à l'autonomie des aînés (Plus de 50 millions pour bonifier le soutien aux aidants naturels et à la relève bénévole, près de 40 millions pour prolonger l'autonomie des aînés et faciliter leur maintien à domicile; et 10 millions pour favoriser la cohabitation intergénérationnelle).

Parti québécois (source: plateforme 2018)

  • Mettre en place une politique pour les proches aidants, contenant notamment 8 heures de répit par semaine
  • Mieux financer les organismes communautaires offrant du soutien et du répit aux proches aidants, et en faire la promotion.

Dave Noël

[Source]