Les Lèvres de... Joséphine Bacon
28 mars 2017, 19h
Bistro Le Ste-Cath, Montréal


4264, rue Sainte-Catherine Est
Gratuit
stecath.com
https://www.facebook.com/events/223747941363123/


Les mardis poétiques de Chloé Sainte-Marie sont bien lancés. Notre première édition a fait salle comble et nous comptons récidiver!

Nous accueillons cette fois Joséphine Bacon et Alexis Lapointe, qui ont tous deux été chantés par Chloé Sainte-Marie. Elle-même viendra interpréter quelques chansons issues de leurs textes. Trois musiciens seront présents pour contribuer à l'ambiance entre les prestations et le tout se terminera par un micro ouvert où nous espérons vous entendre, avec des interventions d'une longueur maximale de trois minutes. De plus, la Fondation Maison Gilles-Carle recevra 15 % du montant des ventes réalisées lors de la soirée. L'entrée est gratuite. Pour s'assurer d'une belle place, réservez dès maintenant auprès de la Fondation à fondationmaisongillescarle@gmail.com ou au 514.722.5263.

Joséphine Bacon

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Joséphine Bacon sans jamais avoir osé…

Complètement montréalaise (elle vit à Montréal depuis 50 ans) et complètement fille de la forêt (elle est née dans la forêt), Joséphine Bacon est une femme lumineuse.

Poète naturelle, elle transporte une poésie portagée de génération en génération depuis plus de dix mille ans. Elle connaît des légendes transmises oralement qui parlent encore des mammouths.

Elle est humble et doute constamment de ce qu’elle écrit. Elle voulait que je jette un de ses poèmes que j’avais retrouvé un matin sur une nappe en papier à la poubelle, parce qu’elle le trouvait prétentieux (Je me suis faite belle / pour qu’on remarque / la moelle de mes os / survivante d’un récit / qu’on ne raconte pas)

Avec ses mots, elle vous plante des flèches en plein cœur pour vous permettre de voir clair à travers l’eau de vos larmes.

Elle a vécu à Montréal avec un bébé castor pendant plusieurs mois.

Elle a quatre enfants dont deux jumelles. C’est une mère poule.

Elle connait la Petite Italie comme sa poche et a la meilleure recette de spaghetti à l’huile d’olive et à l’ail.

Parfois, le soir quand le ciel est bien dégagé, elle se met à la fenêtre et dit : « Tu te rends compte, on vit avec les étoiles ! »

Quand elle va en Bretagne, elle danse avec les marins.

Quand elle va à Pessamit, son village d’enfance, elle court dans les blés au bord de la mer comme une petite fille.

Elle est très désobéissante.

Elle est aussi grande de cœur qu’elle est petite de taille.

Joséphine Bacon est une rockeuse imprégnée d’Esprits.

Crédit texte et photo: Laure Morali

Alexis Lapointe

Le lien d’Alexis Lapointe avec les mots est vital. Adolescent, quelques poèmes qu’il s’apprêtait à jeter à la poubelle tombent sous les yeux de Chloé Sainte-Marie. En 2005, celle-ci va les chanter sur son album Parle-moi. Un événement dont il prend à peine conscience. Ce n’est qu’en 2016 qu’il entendra Chloé chanter son texte Parasitairelors de son spectacle symphonique à l’Église de la Nativité de Notre-Dame-de-Beauport. Alexis renoue aujourd’hui avec l’écriture poétique et son adolescence première. Un appel auquel il souhaite répondre dans un cri d’amour et de révolte sans excuses. Après la publication en 2012 d’un livre portant sur l’œuvre de l’artiste visuelle Mélanie Poirier, L’Art d’oser – Mélanie Poirier mise à nu… le jeune homme vise à faire paraître un premier recueil solo un 2017. Chant d’exorcisme, ce recueil devrait verser dans le noir électrique. Épris de liens humains, Alexis souhaite participer par son travail poétique à la création de nouvelles couleurs pour le monde. Un sillon auquel il s’ouvre avec résolution!

Alexis Lapointe

Les soirées à venir

25 avril: Louise Dupré et Audrey Gauthier

30 mai: Patrice Desbiens