ChloĆ© Sainte-Marie, Jeudi, 18 février 2016

Lettre ouverte de ChloƩ Sainte-Marie

Gilles Carle était grand admirateur de Claude Jutra et de son oeuvre magistrale. Et en dépit des prescriptions de vérité entourant le cinéaste Claude Jutra, j'estime qu'il faut conserver le nom des prix Jutra.

Les raisons qui ont, à l'époque, présidé au choix de Claude Jutra demeurent.

Je suis troublée et triste face à ce scandale provoqué à la suite de la publication de la biographie de Claude Jutra. 

Claude Jutra est devenu objet de fabrication d'un scénario stigmatisant son oeuvre.

Qui sait! Il y a peut-être des secrets qui vont émerger un jour concernant Pierre Elliott Trudeau, Robert Bourassa, etc.? Qu'en est-il de Harper, le preacher soi-disant sans tache?

Je reçois plusieurs appels et courriels demandant mon avis concernant Gilles Carle pour suppléer à l'éviction de Claudre Jutra. 

Quel que soit le ou la cinéaste auquel on fera appel, la réalité est piégée par un choix de rédemption.

Choisir Gilles Carle, c'est le précipiter dans un tel piège.

Gilles Carle était un homme libre.

Un homme libre et fier qui, tel le carcajou, s'enlève la patte du piège.

Chloé Sainte-Marie

[Source]