Le Placoteux, Culturel
Maurice Gagnon — Mardi, 23 août 2016

Une expérience unique et un événement grandiose

Photo Guy PerreaultAu terme de le 2e édition des Eurochestries qui ont pris fin vendredi dernier dans l’apothéose d’un concert mettant en vedette Chloé Sainte-Marie à l’église de Saint-Pascal, le directeur du Camp musical de Saint-Alexandre, Mathieu Rivest, parle d’une expérience unique. Il qualifie l’événement de succès.

Une centaine de jeunes musiciens mexicains, brésiliens et québécois se sont retrouvés dans le chœur de l’église pour offrir un spectacle grandiose, vendredi soir. L’événement était le dernier d’une série de spectacles présentés dans différentes paroisses du Kamouraska dans le cadre de cette tournée internationale. Pour le spectacle de clôture, on a pu entendre 55 Mexicains, huit Brésiliens et une trentaine de Québécois, selon Mathieu Rivest.

La soirée a commencé en musique avec l’interprétation de l’Hymne des Eurochestries. Elle a été suivie par la pièce Symbiose du compositeur Victor Pelletier et autres œuvres du répertoire symphonique. Avant l’entracte, Chloé Sainte-Marie est venue interpréter deux chansons, accompagnée par les musiciens.

Chloé symphonique

La prestation de Chloé Sainte-Marie en mode symphonique se poursuivait après l’entracte. L’artiste qui chante en cinq langues a su toucher le public par sa voix, sa poésie et son émotion. Pour les deux dernières pièces de la soirée, les membres du chœur Amisol de Saint-Alexandre se sont joints à elle. Trois chefs se sont succédé à la baguette : Leandro Oliveira du Brésil, Lizzi Ceniceros du Mexique et Mathieu Rivest du Québec.

Selon M. Rivest, une église se prêtait bien à un tel concert. Il souligne que les jeunes musiciens de cultures différentes se sont vite approprié la poésie de Chloé Sainte-Marie. Il souligne aussi l’accueil des municipalités et l’importante participation des partenaires, dont la MRC de Kamouraska, le ministère de la Culture et des Communications et Kamouraska Chrysler.

La suite

Est-ce qu’il y aura une 3e édition? Oui, répond Mathieu Rivest, mais avec des changements dans la forme. Le camp musical a été invité en 2017 à se rendre au Festival qui se tiendra au Brésil. Il y aura un événement annuel, mais dans sa formule plus grandiose, il pourrait se tenir aux deux ans, dit-il.

Le spectacle était aussi présenté le samedi 20 août à l’église de Baie-Saint-Paul et le mardi 23 août à l’Église de la Nativité de Notre-Dame de Beauport.

Photo : Guy Perreault

[Source]