Radio-Canada International, Arts et spectacles
Anne-Marie Yvon — Lundi, 4 mai 2015

Un rendez-vous avec l'histoire, en Haïti, du 6 au 10 mai

NuitsAmerindiennes

Si Ayiti (Haïti) est un nom indien qui signifie « terre haute, terre montagneuse », c'est que les premiers habitants de cette île des Caraïbes étaient des autochtones.  Il en est de même pour Canada et Québec.  Le premier vient de « Kanata » un mot qui désignait un « village » dans la langue des Hurons ou des Iroquois, le second viendrait soit de la langue iroquoise et signifierait « Là où le fleuve se rétrécit » ou du montagnais « képak » qui veut dire « débarquez ».

En Haïti, comme au Canada, la colonisation et l'exploitation ont eu raison des Premières Nations.

L'événement Les nuits amérindiennes en Haïti veut donc, pendant 5 jours, revisiter une histoire et une mémoire communes et comme le dit l'initiateur de cette rencontre, Rodney Saint-Éloi, rappeler « que nous sommes tous des Indiens d'Amérique. »

Plusieurs auteurs, poètes et chanteurs autochtones du Québec ont été conviés à Port-au-Prince.  Au programme : le lancement d'ouvrages d'auteurs autochtones, des  rencontres dans les écoles, des échanges d'artistes et un colloque sur les littératures autochtones.

L'organisateur des nuits amérindiennes en Haïti, Rodney Saint-Éloi, est déjà sur place :

Rodney Saint-Éloi

Rodney Saint-Éloi est le directeur général et le fondateur des éditions Mémoire d'encrier, qui publie des auteurs de la diversité dans des genres très différents.

 « Haïti, mon ami mon souvenir je sais où te trouver dans ma mémoire. Aujourd'hui je te retrouve le temps d'un poème que je te dis dans un ciel si bleu que la nuit s'invite. Nous rythmons notre amitié dans un récit que nous racontons. ..» Joséphine Bacon, poète et réalisatrice innue de Pessamit au Québec est une des deux présidentes d'honneur.

L'autre est la romancière haïtienne Yanick Lahens : « Rencontrer les Amérindiens du Canada c'est pour nous une manière de redessiner une Amérique bien plus en phase avec elle-même. Une Amérique qui n'aura pas brisé la chaîne des ancêtres. Une Amérique à l'écoute de la terre. Pas une Amérique folklorique, passéiste, mais une Amérique qui sait que toute innovation n'est progrès que si elle ne fait pas fi de l'Homme. Une Amérique plus juste donc. C'est à la fois notre défi le plus énorme et notre espoir le plus fou. Soyons forts comme des guerriers et inspirés comme des sages pour écrire cette nouvelle et belle page. »

[Source]