Les spectacles


Entrevue avec Chloé Ste-Marie
Radio-Canada
Éric Robitaille
30 septembre 2017

Le FrenchFest, un festival francophone inclusif
Radio-Canada - Nord de l'Ontario
30 septembre 2017

Les brunchs spectacles du dimanche sont de retour
Le Courrier du Sud
14 septembre 2017

Martha Wainwright et Chloé Sainte-Marie au French Fest
Radio-Canada
Isabelle Fleury
28 août 2017

Paysage dépaysé
La Fabrique culturelle
15 août 2017

La musique du monde a gagné des adeptes grâce
Radio-Canada
Brigitte Dubé
13 août 2017

Fébrilité à Gaspé
Radio-Canada
Brigitte Dubé
9 août 2017

Un convoi de Téo Taxis pour le FMM de Gaspé
HuffPost Québec
Sarah-Émilie Nault
28 juillet 2017

Chloé Sainte-Marie interprète une chanson écrite par des élèves
Radio-Canada
28 avril 2017

La chanteuse Chloé Sainte-Marie se joint à Via Voce
Chambly Matin
Isabelle Bourassa
7 mars 2017

Revue de l'année 2016 - AOÛT
Le Placoteux
29 décembre 2016

La poésie comme souffle de vie
Le Droit
Valérie Lessard
7 décembre 2016

Gilles Carle, en écho aujourd'hui
Le Devoir
Odile Tremblay
1er décembre 2016

Au bout du monde...
Ici Radio-Canada
Joane Bérubé
26 novembre 2016

Chloé Sainte-Marie au Cap Bon-Ami
Le Pharillon
Jean-Philippe Thibault
25 novembre 2016

« Raconte-moi la terre »
L'Avantage gaspésien
Joël Charest
27 septembre 2016

Une expérience unique et un événement grandiose
Le Placoteux
Maurice Gagnon
23 août 2016

Intime et symphonique
LePlacoteux
Maxime Paradis
8 août 2016

Chloé Sainte-Marie au Kamouraska
InfoDimanche
6 août 2016

Rendez-vous intimes à l’Espace Félix-Leclerc
Journal de Québec
Yves Leclerc
26 mai 2016

Chloé Sainte-Marie deux soirs à l’Ange Vagabond
Accès laurentides
Valérie Maynard
17 mai 2016

Les Eurochestries
InfoDimanche
Andréanne Lebel
8 mai 2016

Une 4e date
LaNouvelle
Manon Toupin
16 février 2016

Chanter c'est migrer de ville en ville
LaNouvelle
Manon Toupin
18 janvier 2016

Le chœur Daveluy
LaNouvelle
Manon Toupin
12 janvier 2016

Une oeuvre complète, complexe et nécessaire
Lèche-Vitrine
Félicia Balzano
30 septembre 2015

Mille fois recommencer
Voir
Julie Ledoux
16 septembre 2015

Report du spectacle de Chloé Sainte-Marie
Le Courried Sud
2 septembre 2015

Livres en scène
La Presse
Marie-Christine Blais
28 août 2015

De Gainsbourg à Leblanc
Voir
Julie Ledoux
25 août 2015

« À la croisée des silences »
Le Courried Sud
Joanie Mailhot
21 août 2015

Thomas Hellman et Chloé Sainte-Marie au FIL 2015
Le Lien Multimédia
27 juin 2015

Première soirée réussie à l'Outaouais en fête
Le Droit
Avec La Presse Canadienne
24 juin 2015

Thomas Hellman et Chloé Sainte-Marie
Huffington Post
Mélissa Pelletier
16 juin 2015

Envoûtante et magistrale
La Presse
Caroline Rodgers
23 février 2015

Incandescente Chloé Sainte-Marie
L'Actualité
Tristan Malavoy-Racine
19 février 2015

Un spectacle magistral
Info-Culture
Marie-Josée Boucher
18 février 2015

Le feu sacré
Le Soleil
Geneviève Bouchard
17 février 2015

Une étoile sous les bouleaux
Le Devoir
Yves Bernard
13 février 2015

Chloé Sainte-Marie, Keith Kouna
Journal de Montréal
Catherine Chantal-Boivin
8 septembre 2014

Le Droit, Musique
Valérie Lessard — Mercredi, 7 décembre 2016

La poésie comme souffle de vie

Chloé Sainte-Marie

Chloé Ste-Marie est aujourd'hui en paix avec plusieurs éléments de sa vie.
ARCHIVES LA PRESSE

Les poètes dont elle a fait siennes les paroles ont «affranchi» Chloé Sainte-Marie. En lui donnant «pleine conscience de ce qu'est aujourd'hui». Pour le monde qui l'entoure, mais aussi pour elle.

«Ce constat clair d'où on est rendus collectivement, d'où je suis rendue, moi, m'aide à vivre», soutient-elle.

Ils l'ont assurément aidée à faire le deuil de son amant et compagnon de vie Gilles Carle, à la suite de son décès en 2009.

Ils lui permettent maintenant de faire la paix avec son père, avec qui elle avait pourtant coupé les ponts à 18 ans, lorsqu'elle a quitté les siens et carrément changé de nom pour Chloé Sainte-Marie en devenant la muse du cinéaste originaire de la Haute-Gatineau.

«Grâce au texte de Marie-Ève Blanchard, Sur les murs, j'ai été capable de traverser de l'autre côté du miroir, récemment. Ç'a m'a permis de comprendre que mon père n'avait pas tous les torts que je lui ai pourtant si longtemps fait porter... La lignée de ma famille ne commençait pas avec lui: mon père portait un héritage, comme j'en porte un moi aussi. Je n'avais jamais pensé à ça, avant...», confie Chloé Sainte-Marie.

Quand on lui demande si elle croit qu'il lui aura fallu se libérer de la douleur de perdre Gilles Carle pour parvenir à comprendre tout ça, elle marque un temps d'arrêt.

«Est-ce que ça prenait la mort de Gilles pour que j'arrive, sept ans plus tard, à prendre le recul nécessaire pour renouer et réfléchir à mes racines? Wow... je n'avais jamais pensé à ça non plus...», confie-t-elle.

«Mais c'est vrai qu'en épousant Gilles, son génie, son imaginaire, j'avais renié mes racines, reprend-elle après une courte pause. Alors peut-être que son départ m'a bel et bien permis de repenser à ma lignée.»

L'amour des mots en héritage paternel

Et de constater que son père, bien qu'«intoxiqué à la bible», lui a malgré tout transmis son amour pour la lecture.

«J'ai hérité de son mal de vivre, d'une certaine rage qui m'habite encore, mais j'ai également reçu de lui ce que j'aime le plus au monde: la passion des mots. Contrairement à ce que j'ai voulu croire, cette passion ne me vient pas juste de Gilles», évoque-t-elle.

L'artiste s'arrêtera à Ottawa, samedi, pour présenter le spectacle découlant de son disque-recueil À la croisée des silences, lancé fin 2014.

Dans le Studio du Centre national des arts qui prendra des airs de forêt à explorer, de territoire intime et collectif à apprivoiser, Chloé Sainte-Marie chantera Claude Gauvreau, Joséphine Bacon, Fernand Ouellette, Hector de Saint-Denys-Garneau, tout comme Charles Binamé, Serge Bouchard, Jean-Paul Daoust... Pour ce faire, elle sera entourée de ses musiciens et complices des premières heures, Réjean Bouchard et Gilles Tessier.

«Je le sens comme la migration des oies blanches, ce spectacle. Il se vit comme un aller-retour entre les mots et moi, entre les mots et les gens.»

Question de territoire

Après avoir travaillé avec des metteurs en scène de la trempe des Brigitte Haentjens et Paul Buissonneau sur ses précédents spectacles, Chloé Sainte-Marie a eu cette envie de faire souffler un vent de jeunesse sur sa manière d'incarner les mots de ses poètes préférés. L'interprète s'est ainsi tournée vers Philippe Cyr, «32 ans tout juste, mais de la même graine que Paul et Brigitte, quand vient le temps de penser l'espace et la parole».

Ensemble, ils ont puisé à la source des textes de Gauvreau et Giguère, entre autres pour ancrer leurs langues (Chloé Sainte-Marie chante autant en français qu'en «exploréen», en innu, en créole et en latin) dans l'idée de terre et de territoire.

«J'ai voulu faire ressortir la force et la beauté des mots des poètes, le plaisir qu'ils me procurent. Mais ce plaisir n'est pas que cérébral, il est aussi physique, par leur texture, la manière qu'ils ont de me passer à travers le corps, explique la chanteuse. Leur son est aussi important que leur sens.»

À la croisée des silences a mené Chloé Sainte-Marie à la croisée des chemins. «L'album et le spectacle m'ont donné la force de passer à travers la présence de l'absence de Gilles, comme le dit si bien Fernand Ouellette, justement...»

Ils l'ont aussi guidée vers la suite des choses: un prochain album s'est «imposé», et il est déjà en création. C'est sans compter que son actuelle tournée se poursuivra pour encore au moins un an de ce côté-ci de l'Atlantique, et pourrait également la faire migrer quelque temps en France.

«On m'a récemment proposé d'aller faire un tour là-bas. C'est beau que les mots de nos poètes voyagent ainsi, non?», soulève-t-elle, du ton enjoué de celle qui continue de déployer ses ailes portée par la puissance de cette parole qu'elle chante tel un souffle de vie.

POUR Y ALLER

Le 10 décembre, 20h - Centre national des arts
Billetterie du CNA, 613-947-7000; 1-888-991-2787, ticketmaster.ca

[Source]