Festival Interculturel du Conte de Montréal, Infolettre 6 novembre 2017
Lundi, 6 novembre 2017

La 14ème édition du FICM se termine en beauté

Logo FICM

INFOLETTRE • 06 NOVEMBRE 2017

La 14ème édition du FICM se termine en beauté

La 14ème édition du Festival interculturel du conte de Montréal s’est terminée en beauté le 29 octobre avec le Marathon du conte, spectacle de clôture rassemblant 33 artistes de la parole d’ici et d’ailleurs venus témoigner de la diversité et de la pertinence de l’art du conte en 2017.

Nous tenons à remercier le public, les artistes, les partenaires et les bénévoles d’avoir participé au festival. Cette édition accueillait 70 artistes, proposant 66 activités dans 43 lieux très variés sans mentionner les activités de médiation culturelle, les résidences et les représentations scolaires. Vingt-deux organisateurs, diffuseurs et journalistes culturels du Québec, du Canada et de l’étranger ont été présents sur le Festival, et  nous avons accueilli plus de 7000 membres du public pendant dix jours remplis de découvertes et de rencontres exceptionnelles.

Sur la scène

Deux grandes dames comme porte-parole

Nous avons eu la chance cette année d’avoir comme porte-parole du FICM Chloé Sainte-Marie et Joséphine Bacon, deux grandes dames de lettres. Elles ont présenté lors de la soirée d’ouverture et la soirée Paroles autochtones en partage des prestations fortes et émouvantes témoignant d’une conversation entre deux cultures, deux nations, deux identités qui s’affrontent et se réconcilient. Nous les remercions de tout cœur pour leur générosité, leur engagement et la grande qualité de leurs prestations.

Chloé et Joséphine

Le volet international : le cœur du Festival

Six artistes internationaux qui sont parmi les plus grands artistes de la parole dans le monde ont foulé nos scènes pendant les dix jours du Festival avec des spectacles aussi variés que jouissifs. Passant d’une parole traditionnelle à des formes éclatées, revisitant avec brio les textes classiques, réinventant sans cesse la parole conteuse, faisant rire, pleurer et réfléchir les publics soir après soir, l’excellence de leurs prestations a montré de façon définitive que le conte est un art à part entière au même titre que les autres arts de la scène et qu’il se porte fort bien en 2017.

Le volet autochtone, LGBTQ  et Femmes d’ici, femmes du monde

Le FICM a tenu cette année à donner la parole à des artistes de la diversité qui racontent sur scène des histoires qu’on a besoin d’entendre. Grâce à un nouveau partenariat avec la BAnQ les publics ont pu visionner des films de Wapikoni Mobile qui donnent la parole aux jeunes autochtones, participer à une conférence causerie sur le conte autochtone aujourd’hui et écouter des artistes rarement entendus, dont le grand conteur de tradition innu Charles-Api Bellefleur qui a livré en Innu les récits fondateurs de sa culture avec traduction simultanée de la grande Joséphine Bacon. L’ovation spontanée du public à la fin de ce spectacle émouvant témoignait de l’importance de cette parole aujourd’hui. Sur d’autres scènes, les artistes exploraient la réalité LGBTQ, souvent mise à l’écart dans l’art du conte, ainsi que la condition féminine telle que vue par trois artistes conteurs dont un homme. L’histoire de la jupe d’Alberto Garcia Sanchez, qui raconte avec humour comment on ne reprise plus les jupes comme avant, car maintenant on reprise les femmes, est déjà devenue un classique et représente un moment fort de l’édition 2017.

Montréal, l’île aux multiples paroles, une soirée exceptionnelle au Musée Pointe à Callière

« J’aimerais découvrir toutes les villes comme vous m’avez fait découvrir Montréal ce soir » nous a confié une touriste française en visite à Montréal pour le FICM. Cinq artistes exceptionnels ont raconté Montréal sous toutes ses coutures. Navigant entre douleur et fierté, les artistes nous ont fait découvrir les paroles des autochtones, les irlandais fuyant la famine pour s’établir sur nos terres, l’amitié entre un Écossais anglophone et un Québecois sans abri dans les rues de Montréal et, moment d’une beauté exceptionnelle, un texte de Nadine Walsh rendant hommage aux femmes anonymes, les Elles, qui ont construit dans l’obscurité la ville que nous connaissons aujourd’hui, le tout ponctué par les anecdotes savoureuses et l’harmonica endiablé d’Alain Lamontagne, petit gars de Verdun.

Artistes

Volet rencontres : les artistes et le public en dialogue

Le volet Rencontres proposait cette année trois conférences-causeries, trois rencontres avec des artistes en résidence, un micro-libre, trois classes de maître, une projection de court-métrages et des médiations culturelles avec les jeunes du primaire et du secondaire leur permettant de découvrir l’art du conte.

Rires

La fête, la fête, et encore la fête

Tous les soirs, les artistes internationaux se mêlaient aux artistes d’ici, aux organisateurs et diffuseurs, aux publics et aux bénévoles dans des fin de soirées mémorables au restaurant Le Beaufort, quartier général du FICM. À l’image du conte, ces moments de rencontre démocratiques, festifs et inclusifs montraient que le projet humain au cœur du FICM s’étend au-delà des scènes et s’infiltre dans la vie de tous ceux et celles qui s’intéressent à notre art.

Merci aux artistes !
Merci aux bénévoles !
Merci aux partenaires !
Merci aux bailleurs de fonds !
Et merci aux publics, qui ont été au rendez-vous. On se donne rendez-vous du 18 au 27 octobre, 2019 pour le 15ème anniversaire du FICM !

Stéphanie Bénéteau
Directrice artistique et générale

[Source : ]